Marc-Arthur Kohn, major de l’Ecole du Louvre

Marc-Arthur Kohn a étudié la muséologie pendant plusieurs années à l’Ecole du Louvre. A la fin de son année de thèse, il est même sorti major de sa promotion. Amoureux de l’art, il se souvient avoir passé les plus belles années de sa vie dans cet établissement prestigieux où est dispensé un enseignement complet en histoire de l’art, en archéologie, en épigraphie, en histoire des civilisations, en anthropologie et en muséologie.

Marc-Arthur Kohn, comme il le dit lui-même, a eu la chance d’étudier avec les plus grands noms du monde de l’art français. Il avoue cependant conserver une pensée particulière pour ses professeurs Michel Laclotte et Michel Serullaz. Ces derniers n’ont jamais cessé de lui apporter leur précieux soutien durant la préparation de son travail de thèse. Il se rappelle qu’ils l’ont toujours aidé dans les moments où il en avait le plus besoins, comme à la fin de sa thèse, moment où il dû faire face au doute. Les deux hommes, qui croyaient en son potentiel espérait le voir devenir conservateur des musées même s’il n’avait pas étudié à l’Ecole des Chartes.

Bien qu’il soit devenu commissaire-priseur et non conservateur, Marc-Arthur Kohn ne regrette pas d’avoir étudié à l’Ecole du Louvre. Le savoir qu’il a acquis au cours de sa formation lui est indispensable. Il a acquis entre les murs de cet établissement une expertise unique qu’il met chaque jour au profit de ses clients.

Grâce au savoir et aux connaissances qu’il a acquis en matière d’art moderne et d’art contemporain, Marc-Arthur a pu rejoindre le Comité Maurice Utrillo, il s’agit d’un comité restreint de cinq expert qui authentifie les œuvres du peintre décédé en 1955. Par ailleurs, s’il n’est pas devenu conservateur, Marc-Arthur Kohn a eu le privilège de collaborer avec certains grands musées parisiens, comme le musée de Cluny.

Alors que les métiers évoluent pour faire face à de nouveaux besoins, Marc-Arthur Kohn trouve intéressant que l’Ecole du Louvres s’associe avec l’Essec et Science-Po pour proposer des doubles diplômes. A un moment où les recruteurs plébiscitent les doubles diplômes, il pense que cela permettra aux jeunes générations de mieux s’insérer sur le marché du travail. D’autant plus que de plus en plus de fonctions aux sein des musées ou des fondations nécessitent des connaissances en marketing. Marc-Arthur Kohn croit aussi, que ces réformes aux sein de l’enseignement permettront à l’Ecole du Louvre de conserver son influence. Cette école reste en effet à la première place du classement des écoles d’art les plus influentes.